Bannière Arvida : le patrimoine comme projet de société

Arvida : le patrimoine comme projet de société


  • Crédit image: Pierre Lahoud

  • Crédit image: Harry B. Brainerd et Hjalmar E. Sjougor

  • Crédit image: Rio Tinto

En plus d’être l’un des 13 sites dotés du plus haut statut de reconnaissance patrimoniale du Québec, soit l’équivalent du Vieux-Québec et du Vieux-Montréal, Arvida demeure le seul qui témoigne de l’histoire moderne et contemporaine du Québec et de son héritage industriel. En quoi cette reconnaissance se démarque-t-elle?

Projet

Cette reconnaissance est le fruit d’une coopération débutée en 1996 entre chercheurs de l’UQAM et partenaires de la communauté, qui avaient pour objectif de redéfinir les finalités de ce patrimoine dans un contexte postindustriel, afin d’y recourir en tant que levier et agent de développement local sur les plans économique, social, culturel et environnemental.

 

Impacts

  • La municipalité s’engage activement dans la protection de plus de 700 maisons privées, en 2011, puis dans la conservation et dans la mise en valeur du centre-ville.
  • Arvida est désignée lieu historique national en 2012 et déclarée site patrimonial en 2019, le plus haut statut de reconnaissance patrimoniale au Québec.
  • Les citoyens, utilisateurs du patrimoine, sont transformés en producteurs de patrimoine, créant ainsi un réel moteur de participation sociale, d’inclusion et d’appartenance.
  • Le tourisme local et international est redéveloppé par la mise en place d’outils innovants qui privilégient la participation des habitants.
Culturel
Économique

Équipe de recherche*

Lucie K. Morisset et Luc Noppen, professeurs, Département d’études urbaines et touristiques, ESG UQAM

Marie-Blanche Fourcade, professeure associée, Département d’histoire de l’art, UQAM

Mathieu Dormaels, professeur associé, Département d’études urbaines et touristiques, ESG UQAM

Lyne Bernier, stagiaire postdoctorale, Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain, ESG UQAM

Myriam Joannette, doctorante en études urbaines, ESG UQAM

Mario Parent et Marianne Charland, étudiants à la maîtrise en études urbaines, ESG UQAM

Émie Gendron et Roxanne Munger, étudiantes au baccalauréat en urbanisme, ESG UQAM

Émeline Hébert et Julie Payeur, étudiantes à la maîtrise en développement du tourisme, ESG UQAM

Myriam Guillemette, doctorante en études urbaines, ESG UQAM

Josée Laplace, chercheuse associée à la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain, ESG UQAM

*Titres des personnes au moment du projet

Partenaires

Ville de Saguenay; ministère de la Culture et des Communications; Comité citoyen pour la valorisation du patrimoine d’Arvida; Rio Tinto; Comité pour la reconnaissance patrimoniale d’Arvida; Centre d’histoire Arvida; Centre d’hébergement et de soins de longue durée Des Chênes; Chaire de tourisme Transat

 

Pour en savoir plus

Mémoires d’Arvida

Le patrimoine, un agent de changement – Actualité UQAM

Mémoires urbaines – Actualité UQAM

Site de la ville d’Arvida

Crédit image: Marianne Charland