Bannière Technopôle Angus, un modèle novateur

Technopôle Angus, un modèle novateur


  • Crédit image: Canadien Pacific

En 1992, la fermeture des ateliers ferroviaires Angus mobilise la communauté locale du quartier Rosemont afin de revitaliser le site industriel. Répondant à une demande de la Société de développement Angus, le Centre de recherche sur les innovations sociales de l’UQAM élabore une proposition de développement respectueuse des besoins et des intérêts de la communauté.

Projet

Le Projet Angus, mis sur pied en 1996, avait pour objectif de créer des emplois accessibles à la population de l’est de Montréal en intégrant les principes du développement durable. Près de 25 ans plus tard, le Technopôle est un laboratoire économique et social enraciné et promoteur du bien-vivre dans l’est de la ville.

Impacts

  • Premier écoquartier à voir le jour au Québec, le Technopôle Angus compte une soixantaine d’entreprises qui emploient plus de 2 800 travailleurs.
  • Treize édifices totalisant 54 000 m2 locatifs, deux CPE en milieu de travail, un CLSC et plusieurs espaces verts y ont été aménagés.
  • Le Technopôle a été présenté à l’ONU à titre d’exemple d’une initiative innovante ayant démontré une excellente capacité de revitalisation et d’inclusion en milieu urbain.
Économique
Environnemental
International

Équipe de recherche

Jean-Marc Fontan et Benoît Lévesque, professeurs, Département de sociologie, UQAM

Juan-Luis Klein, professeur, Département de géographie, UQAM

Crédit image: Société de développement Angus